Retour

#HERMIONE2019 - JOURNAL DE BORD

0519debarquementcanots2

Six jours en mer. Assez pour perdre toute notion du temps. Assez pour oublier, un peu, le brouhaha de la terre. Assez pour se réjouir du prochain pied posé sur le quai d’un port. Celui de Saint-Nazaire, par exemple.

 

Partis d’Ouistreham vendredi 17 mai, nous avons fait route au sud, croisé Ar-Men, au large de l’île de Sein – phare parmi les plus exposés au monde – tutoyé la Bretagne de notre cher commandant, salué les dauphins et le soleil, souvent. Le vent, lui, s’est fait discret, mais nous a offert un peu de répit. Un joli mouillage et un débarquement sur l’île d’Hoëdic, en canots et costumes historiques.

 

 

Saint-Nazaire, première étape du festival « Débord de Loire ». L’Hermione arrive la première, suivie du Belem, de la Belle Poule, goélette de la Marine nationale, et de toute une flottille de petits voiliers. Les équipages échangent, se rencontrent, s’invitent les uns et les autres. Trois gabiers de la frégate accompagnent la Belle Poule pour une sortie en mer, découvrent la douceur des cordages synthétiques, le bonheur de pouvoir hisser trois focs en même temps et en seulement quelques instants, le confort des plaques de cuivres gravées du nom des manœuvres à chaque point de tournage. Des membres d’équipage du Belem et du Biche s’initient quant à eux au serrage de voile à bord de la frégate, sur notre grand hunier, sous l'œil avisé de deux de nos chefs de tiers, et celui, plus taquin, des gabiers restés sur le pont.

 

LG5A6600_web

 

Après ces deux jours de fête et un superbe feu d’artifice soutenu par les canons de L’Hermione, la frégate s’en va continuer son « Débord de Loire » à Nantes, où elle retrouve l’une de ses ancres historiques.

 

© MAxime Franusiak DDL2019_4_web


Agathe Roullin, pour l'équipage de L'Hermione

 

LOCALISATION DE L'HERMIONE 

Visualiser la carte en grand


 

Adhérez à l'Association Hermione-La Fayette !

 
widadhesion

| 2014-2016 © MICRO-MEDIA | Propulsé par E-majine | Crédits | | Les sites amis |