Toutes les semaines, retrouvez les actualités de L'Hermione sur son blog officiel ! 

 

 

Retour

La vie du chantier #13

072019désarmement

Le bateau est de retour dans son bassin. Il est temps de se remettre au travail pour préserver le navire et son gréement.

 

 

COMMENT DÉSARMER UNE FRÉGATE

 

À chaque fin de voyages, le même rituel anime le chantier de L'Hermione

L'équipage commence par débarquer tout l'équipement de navigation, et en premier lieu les voiles. Cette phase que nous appelons "désarmement" est nécessaire pour préserver tous les équipements du navire.  Les voiles constituant la partie la plus sensible, une grande partie est dégréée dès le mouillage à l'île d'Aix. Un travail fastidieux mais nécessaire qui mobilise tout l'équipage. 

Ces voiles feront ensuite l'objet d'un contrôle poussé dans la voilerie du chantier avant d'être stockées dans un endroit sec et sécurisé, à l'abri des rats et autres rongeurs qui pourraient détruire tout ou partie de nos voiles en lin.

 

30072019gaillard

 

LE BOIS

 

Une fois le désarmement complété, l'équipage s'attèle à entretenir le pont. Et il ne faut pas perdre le rythme ! 

Comme en mer, il faut arroser le pont tous les jours avec de l'eau salée. Le sel préservera le bois des attaques extérieures et de l'huile de lin sera également étalée sur tout le pont de gaillard. Les différentes essences de bois présentes à bord nécessitent chacune un entretien particulier (Chêne, Pin Douglas).

Un contrôle visuel des vergues est effectué pour vérifier leur usure. Leur assemblage en lamellé-collé nous permet d'améliorer considérablement leur résistance mais il faut tout de même s'assurer de leur bon état pour les futurs voyages. 

 

 

30072019Petithunier

 

 

LA MÂTURE

 

Pour les personnes ayant assisté au retour de la frégate dans son port d'attache, vous aurez sans doute remarqué que ses mâts étaient bien plus bas que d'habitude. 

Cette opération de "calage-bas", rendue nécessaire pour le franchissement des ponts de la Charente, se déroule au mouillage devant l'île d'Aix et prend généralement deux jours.

Mais une fois le bateau de retour dans son écrin, l'équipage effectue l'opération inverse ! il faut "guinder les mâts".  Tout ce travail s'effectue au cabestan et nécessite de nombreux bras. 

Note importante : Il faudra de nouveau "caler-bas les mâts" cet hiver pour les protéger des intempéries et ainsi faire comme au 18e siècle pour éviter la casse.

 

30072019poncage

 

LA PEINTURE

 

Comme sur tous les bateaux du monde, la peinture constitue un travail continu et infini. 

Soumise à rude épreuve, la peinture du navire est régulièrement endommagée par les UVs du soleil, le goudron, la friction des cordages, etc. 

Les parties les plus sensibles se situent sur le pont de gaillard. Cette zone est constamment ensoleillée et cumule la quasi-totalité des manœuvres de la frégate.

Si vous passez par le chantier ces jours-ci, ne vous étonnez pas de voir les bénévoles et les gabiers gratter la coque de la frégate afin d'y appliquer une nouvelle couche de peinture et ainsi lui redonner son lustre. 

 

Nicolas pour l'équipe Hermione

Commentaires

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Authentification
Vous avez oublié votre mot de passe ?

 

LOCALISATION DE L'HERMIONE 

Visualiser la carte en grand


 

 

logo rouge détouré

Adhérez à l'Association Hermione-La Fayette !

 
 

| 2014-2016 © MICRO-MEDIA | Propulsé par E-majine | Crédits | | Les sites amis |