Retour

A vot’bon soin!

2903sete2

Aux escales, surtout comme ces jours-ci, à Sète, la vie du bord se « kaléidoscope » de nouvelles activités au fil des animations organisées à terre et des rotations entre les équipes de renfort, de service et disponibles.

Il y a les régates ou les défis que se lancent les équipages, comme cette bataille navale d’hier entre La Grace et le Standard, avec des gabiers à nous sur chaque bateau ; ou la régate d’aviron ou les équipages Hermione ont remporté la médaille d’argent.

 

2903sete

 

Il y a aussi les conférences, comme ce soir celle de l’association SOS Méditerranée, les interviews, les privatisations du soir ou du petit déjeuner, qui requièrent la présence de quelques gabiers pour répondre aux questions et aider à organiser…  

 

2903chargementdesvivres  2903chargementvivres

 

Dès neuf heures trente, les visites publiques démarrent. Les postes de propreté ont déjà été terminés. La frégate récurée au savon soir, à grande eau, ou balayée en grand, attend son monde. Beaucoup de monde - plus de deux mille chaque jour- afflue en rangs serrés et attentifs, souvent émus, par la coupée montante. Les quarts de service se relaient alors jusqu’à dix-huit heures pour informer, guider, accueillir et diriger ces troupes parmi lesquels certains, déjà, songent à rejoindre les rangs des volontaires ou des bénévoles. 

 

2903sete3

 

En parallèle de ces activités continuent les travaux de maintenance et d’entretien. Dans les coins, suspendus le long de la coque ou sur une chaise de mât le long des hauts fûts blancs, des silhouettes silencieuses ou papotantes s’affairent. 

Armées de « grattes » ou de paille de fer, elles traquent les tâches de goudron qui tombent du gréement. Sisyphes de la goutte noire, en mer comme au chantier ou à l’escale, les gabiers frottent la frégate du Beaupré au tableau arrière, tout au long de l’année. La tâche est ingrate - gratte, gratte, gratte et revient la tâche le lendemain! 

 

Personne ne cornaque les troupes, mais chacun s’applique comme s’il nettoyait un objet précieux lui appartenant. 

Levant le nez et voyant le soin avec lequel tous s’affairent, quelqu’un s’écrie ce matin : 

« C’est fou, quand même, comme on s’occupe bien d’elle, la frégate! »

 

Levant le nez avec un sourire de soleil levant, une fille de dix-huit ans répond :

« Et c’est fou ce qu’elle nous le rend bien! »

Vous avez dit tendresse? » »

 

Par Sandrine, gabière.

  

 

LOCALISATION DE L'HERMIONE 

Visualiser la carte en grand

 

Instagram

Conseiller le Site




| 2014-2016 © MICRO-MEDIA | Propulsé par E-majine | Crédits | | Les sites amis |