Retour

Pas une science exacte...

24.03météo2

Entre deux dépressions, L'Hermione a rejoint Sète au plus vite.

Décidément, la météo n'a guère été favorable avec la frégate et son équipage depuis leur départ de Rochefort le 30 janvier. Profitant d’une petite fenêtre météo plus calme vendredi, avant l’entrée d’une deuxième dépression dans le Golfe du Lion, le commandant Yann Cariou a décidé, en accord avec l'Association Hermione-La Fayette, de rejoindre Sète directement, les conditions attendues dès vendredi soir ne permettant pas de se rendre à Barcelone comme initialement prévu. L’Hermione se postera en attente dans le port de commerce de Sète avant d’ouvrir les festivités d’Escale à Sète mardi matin.

 

Retour en images sur les premières semaines du Voyage Hermione 2018

 

 

La météo n'est définitivement pas une science exacte...

"Le vent était censé mollir, nous étions encore au mouillage devant Roses, sous le Cap Creus. Profitant de cette escale forcée due au gros temps sur le Golfe du Lyon, le commandant a terminé le cours de météo entamé quelques jours auparavant. Fronts occlus1, air chaud air froid, vents frais : tout semblait clair quand une rafale a fait rugir les haubans. 

 

24.03météo

 

Lieutenant Antoine fend l’assemblée au pas de charge, la VFH à la main. Dans l’appareil grésille la voix du veilleur : « Dunette de veille2, 45 nœuds. 50 ! »

Yann Cariou grimace et conclue, moitié rire, moitié chagrin : « C’était pourtant censé mollir ! Bref, la météo, ce n’est pas une science exacte. »

Depuis La Rochelle, les cartes météo sont affichées régulièrement. Avec les explications des uns et des autres, nous commençons tous à piger quelques trucs aux cartes de surface et aux isobares.  Mais la plus grande certitude que nous ayons acquise quant à l’art de la prévision météo c’est que… rien n’est jamais sûr, à part une chute de baromètre ou un ciel local. 

 

24.02météo3

 

Hier encore, à l’appareillage, les augures météo françaises, anglaises et américaines ne nous ont pas empêchées de dérabanter3 toute la toile pour la resserrer une heure plus tard, pour cause de « vent non conforme aux prévisions ». Quelques heures plus tard, après avoir changé de plan et décidé de piquer plus à l’Est - au lieu de la route directe vers Sète, nous adapter en somme -, nous avons à nouveau dérabanté les trois pharespour mettre à la voile. 

Nous naviguons depuis au près serré à bon plein5, gagnant ainsi un rab’ de belle navigation grâce aux aléas des prévisions. Banco ! »

Par Sandrine, gabière.  

 

1 - Front occlus :  Front résultant de la réunion d'un front chaud et d'un front froid

2 - "Dunette de veille" : le gabier chargé de la "veille" appelle l'officier de quart par VHF (radio) pour lui rendre compte de ses observations

3 - Dérabanter : défaire les rabans (cordages) qui maintiennent la voile serrée contre la vergue pour l'établir (déployer les voiles)

4 - Phare : sur un vieux gréement , un phare correspond à un mât avec ses vergues et ses voiles. 

5 - Près serré à bon plein : ce sont des allures, c'est-à-dire des positions du bateau face au vent. Dans ce cas, le navire est au plus près du vent (env. 45°).

 

 

 

LOCALISATION DE L'HERMIONE 

Visualiser la carte en grand

 

Instagram

Conseiller le Site




| 2014-2016 © MICRO-MEDIA | Propulsé par E-majine | Crédits | | Les sites amis |