Retour

Gabiers d'ailleurs

_NPZ8603_L'Hermione_N_PERT

A Tanger, Soulo, Ousseinou et plein d'autres ont quitté le bord. Nous avions le cœur fendu de les voir partir, mais à leur place sont arrivés d'autres gabiers de France ou d'ailleurs. Au fil des jours, à travers les yeux des jeunes sélectionnés par l'Organisation Internationale de la Francophonie, nous découvrons de nouveaux horizons, d'autres manières de vivre et de rêver le monde.

Soilihi vient de Grande-Comorre. Il vit au bord de l'océan indien et gamin, il allait pêcher en pirogue. La mer ne lui est donc pas inconnue... Pourtant, il n'imaginait pas à quel point faire partie de l'équipage de la frégate serait exigeant   :

« Depuis le départ de Tanger, je travaille dur pour comprendre les manœuvres et réagir vite quand le bateau a besoin de moi. Déjà, je maîtrise presque le mât d'Artimon, sur lequel mon équipe travaille. Comme les autres me sollicitent malgré mon manque d'expérience, peu à peu je progresse et deviens utile   ! » 

 

_NPZ8461_L'Hermione_N_PERT

 

Cet éducateur social de trente deux ans, père de deux enfants, a été formé à l'université de Tananarive (à Madagascar ). Membre d'une plateforme de jeunes Africains actifs pour l'avenir de leur continent – Young Africa Leader Initiative -, il parle quatre langues. Pour lui, l'expérience Hermione ressemble à un laboratoire de ce «   vivre ensemble   » qu'il prône dans son action quotidienne auprès de jeunes en difficulté. Cohabiter dans la différence, pour lui, c'est construire un monde plus tolérant, plus créatif, plus juste. 

 

_ANP8057_L'Hermione_N_PERT

 

Rania, elle, arrive de Tabarka, en Tunisie. A vingt-sept ans, elle a  déjà crée la première entreprise sociale et solidaire de son pays et gagné le prix du meilleur projet «  Jeune et emploi vert  » de l'OIF en 2016 pour le réseau de gîtes de randonnée et de mise en valeur de sentiers de découverte de la nature dans sa région montagneuse de Kroumirie. Cette chercheuse en biologie attachée à l'université de Tunis a également crée une seconde entreprise sociale et solidaire afin de mettre en valeur et d'aider à la commercialisation directe de l'artisanat local à Tabarka. 

 

23.03OIF2

 

Participer à ce voyage avec l'Hermione représente pour elle une «  aventure  » personnelle destinée à renforcer sa capacité d'oser et de se lancer dans l'inconnu.

«  Je suis fière et heureuse aussi d'intégrer et de poser ma pierre dans ce projet de paix, de liberté et de partage entre les jeunes.  » sourit la jeune femme. 

 

23.03mainsw

 

 

Lassana, lui, vient du Mali. Il n'avait jamais navigué avant son stage de gabier à Rochefort. Fils de diplomate, il a vécu dans presque tous les pays d'Afrique centrale durant son enfance.

« Je suis habitué à m'adapter à d'autres cultures, d'autres façons de faire ! » explique ce grand garçon de vingt-cinq ans familier de l'Europe et des Etats-Unis, où vivent plusieurs de ses frères et sœurs.   

«Le monde m'intéresse  » avoue ce passionné d'informatique, développeur pour Orange Mali. «Pour comprendre la complexité croissante des sociétés, il faut bien sûr comprendre la géopolitique, mais aussi et surtout, participer à de micro-projets qui permettent aux peuples de partager leurs valeurs au quotidien, de se connaître en profondeur. La paix passe par là  !  » 

 

_NPZ8599_L'Hermione_N_PERT

 

En plus de l'amitié et de la tolérance qu'il trouve à bord, Lassana s'émerveille de sa découverte du large. « Quand je suis sur la vergue, à quarante mètres dans le ciel, au dessus de la mer, je trouve la liberté ! » confie ce grand garçon dont le sourire illumine la vie du bord.  »          

 

- Par Sandrine, gabière - 

 

OIF_rvb        libresensemble-logo-tout

 

LOCALISATION DE L'HERMIONE 

Visualiser la carte en grand

 

Instagram

Conseiller le Site




| 2014-2016 © MICRO-MEDIA | Propulsé par E-majine | Crédits | | Les sites amis |