Retour

Maintenance estivale #2

w0817matelotage

Les gabiers profitent des vacances pour venir passer quelques jours sur L'Hermione, cela tombe bien : le travail ne manque pas à bord !

 

logo rouge détouré

 

FORMATION DE L'EQUIPAGE

 

Après quelques semaines de pause dans les formations de l'équipage, la dernière session (hors gabiers recrutés via le partenariat avec l'OIF) vient de s'achever. France 3 Poitou-Charentes était présent pour assister au début du stage et au fameux test d'ascension dans le gréement.

 

 
Formation des gabiers sur l'Hermione

 

logo rouge détouré

 

POINT MANOEUVRE : embarquer un canot 

 

Le grand canot "La Fayette" a été réinstallé à bord, sur le pont de batterie. La manoeuvre s'est déroulée comme au XVIIIe siècle, en utilisant des palans et les cabestans.

 

0817manoeuvre4

 

Avant de détailler la manoeuvre, quelques explications de vocabulaire :

  • un palan est une manoeuvre composée de poulie(s) et d'un cordage, nommé le garant, passant par les rouets. Le palan sert à effectuer des travaux de force.
  • la caliorne est le plus fort palan du navire, utilisée pour embarquer et débarquer les embarcations, manoeuvrer les ancres,... 
  • choquer : donner du mou à un cordage

La manoeuvre nécessite 1h30 de préparatifs : les palans de bouts de vergues tribord (le canot se trouvait à bâbord) sont amarrés sur les chaînes de porte-haubans prévues à cet effet. Vous pouvez visualiser la chaîne en question sur la photo ci-dessous, il s'agit de l'anneau métallique qui est, ici, laissé libre.

 

0817portehaubans

 

Sur bâbord, le palan et la caliorne supportant l'avant du canot sont mis en place sur la misaine. Pour l'arrière, le même principe est utilisé avec une mise en place sur le grand mât. 

 

w0817manoeuvre4  w0817manoeuvre5

 

Le petit cabestan permet la manoeuvre du palan avant et le grand cabestan (sur le pont de batterie - photo ci-dessus) sert pour le palan arrière. Les vergues sont orientées préalablement pour permettre au canot de passer entre les deux coupées (passerelles). Les gabiers virent au petit puis au grand cabestan successivement pour que le canot reste droit. 

 

w0817manoeuvre7

 

Une fois le canot arrivé au-dessus du pavois (photo ci-dessus), les linguets sont mis sur les cabestans pour les empêcher de dévirer (repartir en arrière). Les caliornes sont tournées sur des taquets ou bittons pour que le poids du canot soit désormais supporté par ces dernières. L'embarcation bascule alors au-dessus de son emplacement définitif : la grand rue.

L'équipage n'a plus qu'à choquer les caliornes pour que le canot descende sur le pont où il est immobilisé à l'aide de cales. 

 

w0817manoeuvre9

 

logo rouge détouré

 

AMENAGEMENTS INTERIEURS

 

Dans le faux-pont, l'espace dédié au couchage de l'équipage, de nouvelles couchettes ont été installées afin de permettre d'accueillir quelques personnes en plus. 

 

w0817mensuiserie2     w0817menuiserie1

 

 

logo rouge détouré

 

w0817navire2

 

 

 

 

Conseiller le Site



Instagram


| 2014-2016 © MICRO-MEDIA | Propulsé par E-majine | Crédits | | Les sites amis |